Le corps :  mémoire physique des émotions

Le corps s'est déshumanisé... vidé de son ame
Pour les uns, il est devenu une marchandise exploitable à outrance... sans limites...

On le découpe... on le dissémine... on le travaille... on le modèle... on le vide... on le remplit...
On l'échange... on le vend... on le troque... on le perd...
Fût une époque où il était dévalorisé, porteur du péché originel...
Aujourd'hui, il n'est plus...
Pour d'autres, il est un objet purement sexuel...
On ne parle plus que de sexualité...
On baigne dans une pornographie ambiante, bien pensante, généralisée...
Le corps est lacéré... abusé... épuisé... possédé... dépossédé...
Le corps n'est plus...
Reste la science, avec ses scalpels, ses scanners, ses chiffres, ses courbes...
Tout se mutile... se découpe... se recoud... se tend... s'étire... se lâche...
Tout se multiplie... se divise... s'additionne...
Loin d'être une simple enveloppe... un sac de voyage...
Quel rôle joue mon corps dans l'expression de ma liberté ? En suis-je esclave ??? (divers appétits à assouvir)...
Suis-je dans mon corps comme 'un pilote en son navire' ? Qui mène l'autre ? (dépendances, comportements compulsifs...)...

                                                                                                                                    David Ribet - 2008

Le corps peut être le centre de l'activité mentale, producteur de discours ou d'action.

A la lumière des différentes approches, le corps ne doit pas être perçu comme un instrument mais comme le point de concrétisation d'une certaine histoire. Le corps devient alors une 'mémoire physique des émotions'.
 

Au travers des massages proposés,
je vous invite à reconsidérer votre être tout entier.

Un moment de détente agréable pour se poser ici et maintenant.
Une écoute intérieure développée pour un (r)appel à la vie.

                                                    
 
VISITEURS :